Justine Dupont surfe Belharra le 28/10/2013

Photo : Bastien Bonnarme

Le 28 octobre 2013, Justine Dupont est devenue la première femme a surfer Belharra « C’est une satisfaction, ça n’avait jamais été fait auparavant donc ça fait plaisir. Ça montre au passage que si les garçons l’ont fait, les filles peuvent aussi le faire. Après, il suffit juste d’avoir envie et de ne pas être bloquée par la peur. » Vidéo de la session de surf à Belharra

Sa performance fait en ce moment le tour du monde et la jeune surfeuse prend de plus en plus conscience de son exploit. « Je n’arrivais pas à m’endormir, même si j’étais épuisée, je pense que j’avais encore de l’adrénaline en moi. J’ai commencé à réaliser à la sortie de l’eau, après avoir vu les photos, la taille des vagues, puis il y a eu l’emballement sur Internet, tous les messages reçus. Mon téléphone n’arrêtait pas de sonner. De toute façon, je ne pouvais pas m’endormir (rires). »

Justine Dupont ne compte pas s’arrêter là. Elle envisage de surfer un jour la vague de Nazaré. « J’y étais allée l’hiver dernier sans la surfer, c’est une vague impressionnante, qui ne casse pas toujours au même endroit. Et il y a ce cadre, la falaise, etc. Mais c’est clair que je ne me dis pas “je n’irai jamais à Nazaré !”

Quand on lui parle de l’accident de Maya Gabeira hier à Nazaré, voici sa réponse : C’est un rappel, même si j’ai conscience du danger. Je m’y prépare, je m’entraîne. Je suis admirative devant ce que Maya fait, mais je pense qu’il faut faire attention dans le surf de gros à faire la différence entre « j’adore ça, j’ai envie d’y aller » et rester un minimum lucide sur son niveau. Après, chacun son niveau de lucidité.
Personnellement, je sais quand je n’ai pas le niveau pour telle ou telle vague, même si je n’ai pour le moment pas vraiment eu à dire “non j’ai peur, je n’y vais pas”. Mais je ne sais pas encore où sont mes limites puisque je ne les ai pas encore atteintes. Ça arrivera peut-être. Il faut écouter sa petite voix. »

Accident de Maya Gabeira a Nazare

Propos recueillis par Romain Ferrand source surfsession

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *